Accueil > Reportages > Reportage 10 : Stéphane Weller, un ex-international au parcours atypique (...)

Reportage 10 : Stéphane Weller, un ex-international au parcours atypique chez les anciens de Saint-Genis-Laval


LYONNAIS : une autre terre de rugby. Rencontres.

Stéphane Weller : Un ex-international au parcours atypique chez les anciens de Saint-Genis-Laval

Journée « Boudin » ce dimanche à St Genis-Laval où les « Sans Génie de l’ovale » ont invité les Villeurbannais des « Globe-Trottars » pour un match et pour goûter leur fameux boudin. Dans ce club familial, un peu à l’image du Rhône-Sportif, cela fonctionne comme ça : la convivialité et le sport avant tout ! Cet après-midi les seniors, très jeunes, vont en découdre un peu plus sérieusement en championnat régional.

Stéphane Weller entre son président, JM Brochier et M Vauthier Cette convivialité des « Sans Génie », c’est ce qui a attiré Stéphane Weller, muté dans la région pour son travail d’ingénieur. Le club-house, les copains toujours présents dans ce club d’anciens créé il y a une quinzaine d’années et aussitôt adhérent de l’UFAR.
Un international jouant très régulièrement chez les vétérans, c’est assez rare pour qu’on le souligne car Stéphane, qu’il pleuve ou qu’il neige, il est là.
Atypique comme l’a toujours été son parcours rugbystique.
Ce fils de militaire,né en 66, commence le rugby à l’age de 14 ans en scolaire au collège militaire de Saint-Cyr l’école. Il ne jouera qu’en scolaire jusqu’à l’age de 20 ans et son arrivée à Grenoble où il entre à l’école d’ingénieurs en élecro-technique. Car le général Weller, son papa, veille : les études avant tout ! C’est vrai que les classes prépa, math-sup, math-spé, c’est sérieux et prenant.
Au F.C Grenoble ses débuts se font bien naturellement en nationale B pour ce.... débutant. Il enquille en équipe première en 87/88 et tout se précipite alors : 8 fois international universitaire, une coupe du monde U en France en 88 où, entrainé par Crampagne,Saisset et Dury, il dispute une demi-finale contre les « Blacks » jouant avec Lhermet, Ladouce, Accocebery, Lacroix, Blond, Barthélémy etc... Il obtiendra aussi une sélection en France-militaire et 4 sélections en France A’ et B en tournoi contre l’Angleterre B.
Il part en 89 en tournée en Nouvelle-Zélande avec la grande équipe de France où il ne dispute cependant pas de test-match. Il décrochera ensuite 4 sélections en équipe de France dont 3 contre l’Australie en 89 à Strasbourg et Lille, jouant face à l’immense Campese ! Il a pour équipiers les Blanco, Sella, Mesnel, Lagisquet, Saint-André et autres illustres bleus.
Une autre sélection à Sydney lors de la tournée de l’été 90 et un test-match à Nantes contre les « All-Blacks » à l’automne 90. Il fait forte impression lors de ces matchs et ce sont des blessures malencontreuses qui brisent alors une carrière internationale très prometteuse. Regardez en pièces jointes les articles de presse qui confirment ces excellentes prestations.
Pendant ce temps-là entre 87 et 94, au F.C Grenoble,il disputera un ¼ finale contre le Racing en 90 à Lyon et une finale de Du Manoir contre Narbonne. Il connait ensuite bien des désagréments avec des blessures graves de 91 à 94 qui le privent des demi-finales de 92 et 93 avec pratiquement deux saisons blanches.
Un nouvel arrêt de 2 ans plus tard,Il effectue une petite saison à Vinay en 1e division groupeB avec Gilles Claret, Charles Snyman, Martial Servantès, tous anciens grenoblois. Après un autre arrêt de 2 ans en 97/98, il remet ça à Vizille en 2edivision où il n’a que de bons souvenirs avec le sentiment d’avoir encore plus apporté dans son investissement moral et psychologique à ses partenaires que sur le terrain. Il dispute les phases finales avec la B et se régale. Il en garde des souvenirs très forts. Après avoir affronté les fameux Wallabies et autres Blacks ,si ce n’est pas de l’humilité, ça !

Le raffut australien Ah ! J’oubliais cette petite anecdote rappelée par mon ami Christophe Monteil, qui fut son partenaire à Grenoble et dans cette sélection des Alpes qui infligea à l’Australie sa seule défaite de la tournée de 1989 : deux placages destructeurs infligés au fameux talonneur Kearns puis au non moins fameux pilier Daly qui pensaient probablement mettre sur le cul ce petit ¾ aile... C’était une semaine avant sa première sélection dans la grande équipe de France !
Voyez les détails sur la Presse régionale,en pièce jointe, et d’ailleurs je pourrais confirmer, j’étais dans les tribunes !
En 2000, à 34 ans, il est encore tout neuf dans sa tête. Il joue d’abord avec les « Six Roses » de Grenoble avec lesquels il n’oublie jamais,chaque année, de faire le traditionnel match du 11 novembre chez les « Potes au feu » de Saint-Savin. Puis, au gré de ses déplacements professionnels,il joue à Digne avec les « Dignosaures ».
Il y a 3 ans, muté à Pierre Bénite, il débarque donc à Saint-Genis-Laval, un club génial,dit-il
Il y a initié un déplacement appelé à devenir traditionnel chez ses amis de Dax où ils ont été superbement accueillis. Peut-être dés septembre prochain pour « Toros y Salsa ».

Les Sans Génie de l'Ovale et les Globe Trottar

Stéphane,joueur UFAR de longue date, sera, bien entendu et dans la mesure de sa disponibilité familiale, présent au rendez-vous de Villefranche à Pentecôte.
Devant notre perplexité quant à son engagement envers les vétérans, il nous explique son admiration devant l’enthousiasme de, souvent débutants joueurs de 35-40 ans et même beaucoup plus, dans un sport aussi exigeant que le rugby.
Après une carrière aussi riche, c’est sans doute ses débuts relativement tardifs et, hélas, ses nombreuses blessures et la frustration les accompagnant ,qui font qu’il a toujours aujourd’hui cette grosse faim de rugby.

Alors les troisièmes mi-temps d’accord mais jamais sans les deux premières !!!

Stéphane et ses présidents C'était la journée "Boudin"
 


Union Française des Anciens du Rugby Grande Région Lyonnaise
23, rue Emile Cheysson - 69100 VILLEURBANNE
Site réalisé avec SPIP

Actualité

UFAR

Les clubs

Quinquas GRL

Pratique

Agenda

Contacts

Reportages